Bryde's whale, Baja California, Mexico

Pour une pêche durable

Pêche : des pratiques durables, des techniques plus efficaces

Green sea turtle, Sipadan Island, Malaysia

Océans et mers nourrissent les hommes depuis toujours. Aujourd’hui encore, de nombreuses communautés dépendent des ressources de la mer pour leur alimentation.
L’Homme a d’ailleurs longtemps considéré que ces ressources étaient inépuisables. Mais aujourd’hui, les pêcheurs puisent excessivement dans les stocks de poissons.
Des techniques de plus en plus sophistiquées permettent de prélever des quantités de poissons si importantes que les populations ne parviennent plus à se renouveler.
Un tiers des espèces pêchées sont menacées d’extinction.
Des poissons de plus en plus petits, de plus en plus jeunes, sont capturés.

C’est ainsi que la population de thons rouges diminue chaque année et que l’espèce disparaîtra certainement si aucune mesure n’est prise pour limiter les captures.

Barque-sur-la-plage

Il est donc grand temps de mettre un terme à la surpêche, c’est-à-dire à la pêche excessive.
C’est pourquoi le WWF et ses partenaires s’efforcent de promouvoir une gestion durable de la pêche.
Pour cela il est nécessaire de trouver un équilibre entre l’exploitation des produits de la mer et la capacité des écosystèmes à fournir ces ressources.

Certaines méthodes sont d’abord à bannir, la pêche à l’explosif, par exemple, qui a détruit plus de la moitié des coraux en Indonésie. La pêche au cyanure, un poison qui anesthésie les poissons, capturés vivants pour garnir les aquariums des collectionneurs, mais tue le polype du corail, est tout aussi condamnable.

Megaptera novaeangliae Humpback Whale

Certains filets, qui raclent le fond de la mer, dégradent ou détruisent même de précieux habitats nécessaires à la reproduction et à l’alimentation des poissons comme les récifs coralliens, les monts sous-marins, les champs d’algues…

D’autres techniques sont trop peu sélectives

Les filets dérivants, longs de parfois 40 kilomètres et destinés à capturer des thons ou des espadons, piègent par milliers requins et cétacés.
L’impact des prises accessoires, c’est-à-dire des prélèvements accidentels de poisson, est très lourd pour de nombreuses populations marines.

Des bonnes nouvelles

Heureusement des initiatives sont lancées pour améliorer les techniques de pêche. Dans le golfe de Gascogne, au large de l’Espagne, les pêcheurs de langoustines ont mis au point un chalut modifié qui laisse une vraie chance aux merlus et aux langoustines trop petites pour être commercialisées de s’échapper.

En Guyane, les pêcheurs de crevettes capturaient, par accident, plus de mille tortues marines chaque année. Mais, depuis le 1er janvier 2010, un nouveau type de filet sélectif, expérimenté à l’initiative du WWF, équipe la flotte crevettière. Et depuis, plus aucune tortue ne s’est retrouvée prise dans les filets à la grande satisfaction des pêcheurs guyanais comme des protecteurs de la nature.

Des pistes possibles

Image4

Localement, pourraient être instaurées des périodes où la pêche serait interdite, par exemple lorsque les poissons se reproduisent.
Ailleurs, il pourrait être décidé d’instaurer des sanctuaires, afin que les poissons puissent atteindre leur maturité et se reproduire à leur tour.

Sur le terrain, Le WWF, avec les pêcheurs artisanaux du Var et expérimente ce type d’organisation qui démontre l’efficacité d’une pêche respectueuse de la biodiversité, c’est-à-dire qui n’entraîne ni l’épuisement des ressources ni la dégradation des habitats marins.

Le label MSC

Tu peux agir, toi aussi, en faveur de la préservation des océans en te comportant en consommateur responsable. Tes parents savent-ils qu’il existe des produits de la mer certifiés par l’éco-label MSC (Marine Stewardship Council), le seul à garantir des techniques de pêches respectueuses de l’environnement ?

Car nous devons tous nous impliquer en faveur d’une pêche durable qui mette un terme aux pratiques destructrices, sauvegarde les emplois des pêcheurs et permettent aux générations futures, tous ces enfants qui naitront dans l’avenir, de découvrir eux-aussi les saveurs des produits de la mer.