Western lowland gorillas, Apenheul zoo, the Netherlands

Les gorilles des Virunga

Les gorilles dans la région des Virunga

Le gorille des montagnes

Mountain gorilla (Gorilla beringei beringei); Rwanda

Nom latin: Gorilla beringei beringei
Taille : 1,8 m pour le mâle et 1,5 m pour la femelle
Poids : mâle jusqu’à 250 kg et femelle 90 kg
Où vit-il ? : En Ouganda, au Rwanda et en République Démocratique du Congo
Alimentation : plantes
Longévité : 30 ans en moyenne
Nombre d’individus recensés : 880
Statut : En danger critique d’extinction

Le gorille des plaines

Nom latin: Gorilla beringei graueri
Taille : 1,8 m pour le mâle et 1,5 m pour la femelle
Poids : mâle jusqu’à 250 kg et femelle 90 kg
Où vit-il ? : Plaines et massifs de moyenne montagne à l’est de la RDC
Alimentation : plantes (principalement des fruits, tiges, feuilles et écorces)
Longévité : 30 ans en moyenne
Nombre d’individus recensés : environ 3000 individus
Statut : En danger

Comment reconnaître un gorille des plaines ?

Western lowland gorilla (Gorilla gorilla gorilla)

Son pelage est noir, sa silhouette est trapue et musclée. Pas toujours facile de le différencier de ses 3 cousins des plaines (le gorille de plaine, le gorille occidental de plaine (dont le pelage est brun gris avec une crête rougeâtre) et le gorille « cross river »).
Il faut observer attentivement la longueur de son pelage, car il est plus court que celui de ses cousins. Ses dents sont aussi plus petites et ses bras sont plus courts.

Un peu d’histoire

Dans le film King-Kong, le gorille de montagne apparaît comme un animal agressif et brutal.
Et pourtant les gorilles de montagne sont des animaux paisibles. Le gorille de montagne est une sous-espèce de gorille oriental.
Il a une fourrure noire. Le mâle qui dirige le groupe est appelé dos argenté car la fourrure de son dos est grise.

Sa vie

Sa jeunesse

Mountain gorilla (Gorilla beringei beringei)

Durant les premiers mois de sa vie, le bébé gorille de montagne reste accroché au ventre de sa maman. Elle fait attention pour ne pas qu’il tombe. Le bébé passe sont temps à manger et dormir.
Lorsqu’il a un an, le jeune gorille commence à imiter les autres. Il copie sa maman lorsqu’elle construit son nid. Les gorilles replient des branches pour former une plate-forme où ils passent la nuit.
Pendant la journée, le jeune gorille joue avec les autres petits. Il apprend à reconnaître les plantes et les fruits comestibles. Pour boire, il a une super technique : il suce l’eau retenue dans sa fourrure.

La vie en groupe

Mountain gorilla (Gorilla beringei beringei); Virunga National Park, Congo, The Democratic Republic of the

Lorsque le jeune gorille a 6 ans, sa maman peut avoir un autre petit. Il doit apprendre à vivre par lui-même. Il n’est pas vraiment seul.
Il reste avec son groupe (un mâle dominant, 2-3 femelles et une dizaine de jeunes). Le groupe se déplace pendant la journée pour chercher de la nourriture.
Le jeune doit chercher sa nourriture et faire son nid.

Lorsque le groupe rencontre un autre mâle, un duel commence. Les mâles vont s’affronter sans se toucher. Ils vont s’intimider : ils se dressent sur leurs jambes, se frappent la poitrine, grogne…
Ils se fixent dans les yeux jusqu’à ce qu’un des deux cède.

Une nouvelle vie

Vers 8 ans, le jeune gorille doit quitter le groupe. Si c’est une femelle, elle rejoindra un autre groupe. Deux à trois ans plus tard elle aura son premier petit.

Les menaces

Western lowland gorilla, France

Une des plus grandes menaces pour les gorilles est la disparition de la forêt. Ils ont moins d’espace pour vivre. Grâce aux routes, les braconniers arrivent plus facilement au cœur de la forêt. Les gorilles tombent aussi dans des pièges posés pour d’autres animaux.

La guerre dans la région est un autre problème, car les populations humaines, en fuyant les combats, doivent sur le territoire des gorilles et parfois même les chasser.
Les gorilles sont aussi menacés par les maladies humaines qu’ils peuvent attraper en étant en contact avec des touristes par exemple.

Que fait le WWF ?

Le WWF travaille avec les gens qui vivent autour du Parc National des Virunga.
Nous plantons des arbres en dehors du Parc comme pour éviter que la population locale coupe la forêt pour avoir du bois.
Nous apprenons aux villageois à créer des pépinières et ainsi les aider à gagner de l’argent autrement.
Nous allons dans les écoles pour leur parler de la richesse de la nature qu’ils ont autour d’eux. Nous leur expliquons comment mieux la protéger.

Nous réalisons tous nos projets grâce au soutien que nous recevons de nos membres !